Quelle section de bois pour une charpente ?

Plusieurs aspects sont à maîtriser, si l’on veut construire une charpente en bois. L’un de ses aspects est la section du bois qui servira à la conception. En effet, avant d’être utilisé pour la réalisation de la charpente, le bois doit être sectionné selon des dimensions précises. Tout dépend de l’endroit où il sera utilisé, que cela soit pour des pannes, des chevrons, des voliges ou des liteaux.

Comment se passe la section du bois ?

Les pannes

Ce sont des pignons, 2 murs porteurs, qui soutiennent la charpente bois.  Cette dernière est posée directement des pannes, que l’on nomme également madriers. Les pannes sont donc des pièces de bois porteuses, représentant de grosses poutres de bois. C’est le lien entre le mur et la charpente. De ce fait, il est très important de connaître les sectionner dans les bonnes dimensions, en fonction de ce qu’elles auront à supporter en termes de portée entre autres.

Ainsi pour une portée de 3 à 3.5m, il faudra une panne de 10x20cm. Lorsque la portée varie de 4 à 4.5m, alors la panne doit faire 12x24cm. Une panne de 14x28cm correspond à une portée de 5 à 5.5m, et une portée de 6 à 6.5m, nécessite une panne de 15x30cm.

Il faut retenir que les pannes doivent être espacées de 1m à 1.5m. Il peut arriver que les portées soient plus importantes. Dans ce cas, veillez à mettre en place des éléments en plus pour la charpente comme une ferme, afin que les portées soient plus grandes.

Les chevrons

Pour ce qui est des chevrons, ils sont fixés de façon perpendiculaire aux pannes. Pour le sectionnement de ces pièces de bois, de façon standard leur dimension fait 6x8cm ou de 6x10cm. 

Cependant, étant donné qu’il faut y ajouter un isolant en panneau, il est nécessaire d’espacer les chevrons de 60cm entre axe.

Les voliges

Afin de pouvoir se déplacer sans danger sur la charpente pendant sa construction, il est important de fixer les voltiges sur les chevrons. Il s’agit tout simplement de planches de bois brut. 

Notons qu’il est possible de remplacer les voliges par des panneaux de particules type OSB ou DFP. Ces derniers pourront être de bons pare pluie, assurant une bonne une étanchéité à l’eau, en cas d’intempéries.

Les liteaux et contre-liteaux

Le dernier élément en bois pour la charpente est le liteau. C’est à la vertical que sont disposés les liteaux, tandis que les contre-liteaux le sont à l’horizontal. C’est grâce aux contre-liteaux que les tuiles pourront demeurer en position. Pour ce qui est de la distance entre les contre-liteaux, ce sera au fabricant de donner des précisions, car elle dépendra de la référence de la tuile qui sera utilisé.

Que dit la loi ?

C’est la norme « NF » qui est en vigueur concernant la charpente traditionnelle. D’après cette loi, le choix du bois de la charpente ne peut se faire au hasard. En effet, le bois choisi doit pouvoir résister à l’humidité, et donc répondre à cette norme. 

La norme NF préconise d’utiliser les bois « sec à l’air », qui sont classifiés dans la catégorie 2 au moins. Dans cette catégorie, le degré d’humidité du bois peut être compris entre 13 et 17%. Cependant, il faudra quand même veiller à l’évolution du bois, et procéder aux rénovations quand il le faut.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply